Maurice Kamto a déjà passé 1 mois en résidence surveillée

Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun Maurice Kamto est gardé depuis le 22 septembre dernier par des forces de maintien de l’ordre, qui ne font que se relayer.

Ce 22 jeudi 22 octobre 2020, fait un mois d’assignation à résidence au leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) Maurice Kamto. Il l’est dans cette situation depuis le 21 septembre 2020, la veille des marches d’appel au départ de Paul Biya et de protestation à l’organisation des élections régionales du 6 décembre 2020. Notre confrère Jeune Afrique qui en parle aussi, affirme qu’il y a que la femme de Maurice Kamto Julie Kamto, qui a le droit de sortir pour  faire uniquement les courses. 

«Julie Kamto quant à elle a le droit de quitter les lieux, mais seulement afin d’effectuer les courses de la semaine. À chacun de ses retours, les policiers procède à une fouille méticuleuses de ses achats notant les quantités et les marques de produits», rapporte le magazine Jeune Afrique de Bechir Ben Yahmed.

Et les forces de maintien de l’ordre ont pour ordre d’arrêter Maurice Kamto, si jamais il tente de mettre le nez dehors. Rappelons que c’est lui qui a initié les marches du 22 septembre 2020. Il avait mis en garde le régime avant la convocation des collèges électoraux pour les élections des conseillers régionaux. L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018 a demandé avant l’organisation de toute élection au Cameroun, la résolution de la crise anglophone et la réforme consensuelle du code électoral. 

René Emmanuel Sadi

Répondant aux experts des Droits de l’homme de l’Onu, le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi a indiqué qu’un parti politique peut poser des conditions à sa participation à une élection. Cependant, il ne peut pas poser des conditions pour l’organisation d’une élection.  

«S’agissant  principalement  des  motifs  invoqués  pour justifier  les  marches  du  MRC,  il  convient  de  relever  d’une part,  que  le  Code  Electoral  en  vigueur  aura  permis l’organisation  de  plusieurs  scrutins  antérieurs  auxquels tous  les  partis politiques  ont  pris  part,  y  compris  le  MRC, et que, d’autre part, la situation dans les régions du Nord-Ouest  et  du  Sud-Ouest  connait  une  évolution  positive réelle et que tout est mis en oeuvre par le Gouvernement, sous  la  Très  Haute Impulsion  de  MONSIEUR  LE PRESIDENT  DE  LA  REPUBLIQUE,  SON  EXCELLENCE  PAUL BIYA, pour parvenir à  un retour définitif à la paix  et  à   une vie normale dans ces deux régions», peut-on lire dans la réponse du ministre de la Communication.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici