L’opposition seychelloise remporte la présidence pour la première fois en 43 ans

Les Seychelles ont élu un candidat de l’opposition à la présidence pour la première fois depuis 1977, ont annoncé les autorités dimanche, et le vainqueur Wavel Ramkalawan a réaffirmé sa promesse d’augmenter le salaire minimum après que COVID-19 ait étouffé l’économie dépendante du tourisme.

La Maison d’Etat des Seychelles a déclaré sur son site internet que Ramkalawan et son vice-président Ahmed Afif seraient inaugurés lundi.

Ramkalawan, un ancien prêtre anglican, a battu le président Danny Faure après trois décennies de candidatures infructueuses à la présidence de la nation d’Afrique de l’Est, un archipel de l’océan Indien réputé pour sa beauté naturelle et sa faune rare.

Ramkalawan a recueilli 54,9 % des voix, tandis que Faure a obtenu 43,5 % des voix lors du scrutin qui s’est déroulé de jeudi à samedi, a annoncé la commission électorale.

Ramkalawan a promis de continuer à travailler avec Faure – un transfert de pouvoir inhabituellement bon enfant pour le continent africain voisin où de nombreux dirigeants éliminent la limitation des mandats et répriment l’opposition politique.

« M. Faure et moi sommes de bons amis. Et une élection ne signifie pas la fin de la contribution à la mère patrie », a déclaré M. Ramkalawan dans son discours de victoire. « Dans cette élection, il n’y a pas eu de perdants, il n’y a pas eu de gagnants. Notre pays a eu l’opportunité d’être le vainqueur ultime ».

Pendant qu’il parlait, Faure s’est assis tout près, en hochant la tête.

En 1977, le pouvoir a changé de mains via un coup d’État qui a conduit à 27 ans de règne d’Albert René, ponctués par plusieurs tentatives de coup d’État, dont une en 1981 par des mercenaires soutenus par l’Afrique du Sud se faisant passer pour des joueurs de rugby en vacances.

Le parti de Faure aux Seychelles était au pouvoir depuis 43 ans, mais c’était la première fois qu’il affrontait lui-même les électeurs. Il était vice-président lorsque son prédécesseur a démissionné en 2016 après l’adoption d’un amendement constitutionnel limitant les mandats des présidents à deux.

Les chances de Faure ont peut-être été compromises par une grave récession économique. Les restrictions de voyage imposées en raison de la pandémie mondiale de COVID-19 signifient que l’économie des Seychelles devrait se contracter de 13,8 % cette année, selon le Fonds monétaire international.

Il s’agit d’un renversement stupéfiant de progrès fragiles depuis que le gouvernement a fait défaut sur sa dette en 2008 et a demandé un renflouement au FMI.

Ramkalawan, du parti Linyon Demokratik Seselwa, et un autre candidat de l’opposition, Alain St Ange du parti One Seychelles, avaient tous deux promis aux électeurs d’augmenter le salaire minimum.

Les élections de cette semaine concernaient à la fois la présidence et le parlement. Le parti de Ramakalawan disposera de 20 sièges au Parlement élus au suffrage direct et de cinq sièges désignés, tandis que le parti de Faure aura six membres élus au suffrage direct et quatre désignés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici