Nigeria: 22 policiers tués dans les manifestations d’octobre (police)

Au Nigeria, 22 policiers ont été tués et de nombreux autres blessés dans des manifestations contres les violences policières qui ont secoué le pays en ce mois d’octobre.

« 22 policiers ont été tués par des manifestants déchaînés et plusieurs policiers ont été blessés durant les manifestations », a affirmé le porte-parole de la police Franck Mba dans un communiqué vendredi. « Plusieurs policiers blessés sont entre la vie et la mort dans les hôpitaux. 250 postes de police et infrastructures privées ou publiques ont été endommagés par une partie des manifestants », a-t-il ajouté.

Les grandes villes du sud du  Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, ont été secouées par trois semaines de manifestations contre les violences policières et de contestation contre le pouvoir qui ont fait au moins 56 morts, selon Amnesty International. L’ONG n’a pas précisé le décompte entre les civils et les forces de l’ordre.

La police s’est également défendue face aux accusations de l’ONG Amnesty International. « Nos policiers n’ont jamais eu illégalement recours à la force et ils n’ont pas tiré sur les manifestants », s’est défendue la police vendredi, rejetant le rapport d’Amnesty International, qualifié de « faux » et « trompeur ».

Le président Muhammadu Buhari a dissout la SARS, unité de police au cœur de la contestation et promis des reformes pour une police plus proches des populations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici