Rémy Ngono : «le régime de Yaoundé a commandité le carnage des élèves de Kumba aux fins de rituels sataniques»

Journaliste à Radio France International (Rfi), il soutient qu’il est irresponsable pour le gouvernement camerounais d’attribuer cette tuerie aux rebelles séparatistes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.  

Dans une sortie sur sa page Facebook, Rémy Ngono, livre les résultats de son enquête sur la tuerie des enfants à Kumba. Dans une vidéo qui fait le tour de la toile depuis quelques jours, il affirme que les commanditaires du massacre de 7 élèves dans une école privée à Kumba dans le Sud-Ouest anglophone se trouvent au sein du gouvernement camerounais. Pour lui, ce meurtre est perpétré par les forces occultes.

 «Le régime de Yaoundé a commandité le carnage des élèves de Kumba aux fins de rituels sataniques», déclare Rémy Ngono. Il ajoute par la suite que le pouvoir d’Etoudi « est bien au courant de ce massacre qui a été bien préparé dans un hôtel de luxe dans la ville de Kumba en présence du Ntou Ndong Chamberlain, préfet du département de la Même, d’un riche homme d’affaires et des individus armés plus tôt dans la journée de samedi 24 octobre » poursuit le journaliste.

Boris Bertolt

Après le drame de Kumba, Rémy Ngono n’est pas le seul qui évoque « l’implication » du gouvernement camerounais dans ce massacre. Le journaliste camerounais vivant en exil en France Boris Bertolt a dans une publication Facebook soutenu que le drame de Kumba est « un règlement de compte au sein du régime». Yaoundé juge ces déclarations imaginaires.

Un communiqué annonce d’ailleurs l’arrestation de certains séparatistes responsables de cette tuerie.  Paul Biya, le président de la République du Cameroun a décrété ce samedi 31 octobre 2020, journée de deuil national. Les drapeaux seront en berne sur l’ensemble du territoire national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici