Insécurité: La gendarmerie démantèle un atelier de fabrication et de réparation d’armes à Nkongsamba (Littoral)

Elles étaient destinées aux combattants séparatistes dans les deux régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Des calibres 12 à cent coups automatiques, des barres métalliques, des porte-tout, une jumelle militaire, etc. C’est le butin découvert par la compagnie de gendarmerie dans un atelier de fabrication et de réparation d’armes à Nkongsamba dans le département du Moungo, région du Littoral. D’après nos confrères de la télévision publique (Crtv) qui rapportent l’information, tout est parti d’un renseignement prévisionnel.

Le propriétaire de l’atelier a été filé pendant plusieurs jours par des gendarmes. Le weekend dernier, il a séjourné à Limbe (Sud-Ouest). De retour en début de cette semaine, il a immédiatement été interpellé. Son exploitation a permis de mettre la main sur un adjudant-chef en retraite, qui a d’ailleurs essayé de corrompre le commandant de compagnie du Moungo Nord, moyennant une forte somme d’argent.

L’exploitation des différents téléphones, apprend-on, a débouché sur des conversations audio (voice) envoyées via whatsapp et les transferts de fonds en provenance de Londres (Angleterre). «Le présumé a été pris après livraisons à Limbé où il venait de fournir des armes de fabrication artisanale à des groupuscules terroristes», a expliqué le commandant de la compagnie de gendarmerie de Nkongsamba. Rendu dans ledit atelier, le préfet du Moungo, a indiqué que «la victoire sur le terrorisme va passer par une synergie des forces entre les éléments de force de défense et de sécurité et la population».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici