L’élue de la nation a été victime d’une barbarie ce mardi 20 juillet 2021 à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest Cameroun.

C’est une scène surréaliste comme on n’en voit que sous les tropiques. Dans une vidéo devenue virale sur la toile camerounaise, l’on aperçoit la députée du Parti camerounais pour la réconciliation nationale  (Pcrn) agressée verbalement et physiquement par un policier camerounais en service à Bafoussam.

La cause de cette sauvagerie est que l’élue de la nation tentait de foncer un passage bloqué pour une activité du gouverneur de la région de l’Ouest Cameroun. Dans la vidéo qui circule, le policier s’adresse avec  ces à Nourane Foster. « Madame! Méfiez-vous hein ! N’importe quoi ! Députée de mes couilles ! », souligne l’homme en tenue dans la vidéo.

Chefs d’État et diplomates

Un manquement condamné par les camerounais.  « Que l’honorable Fotsing Nourane porte plainte ! En toute chose, il y’a de la manière », vient de poster le lanceur d’alerte, par ailleurs consultant de télévision David Eboutou. Dans une autre sortie, le sociologue Jonathan Batenguene, interpelle le Délégué général à la sureté nationale (Dgsn).  « Monsieur le DGSN, vous avez toujours fait montre de fermeté face à certaines dérives. Celles de ce jour vous interpelle à nouveau », publie le sociologue qui dans la foulée, fait l’apologie de l’immunité parlementaire.

« L’immunité parlementaire implique l’inviolabilité de la personne du député. Arrêtez de raisonner comme au quartier. C’est au nom de l’inviolabilité de la personne qui jouit d’une immunité que chefs d’État et diplomates ne peuvent être violentés sous aucun prétexte. Je suis Républicain et nous devons respecter, tous, les institutions. La loi organique est une institution qui garantit l’ordre et le vivre ensemble », a conclu Jonathan Batenguene.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici