Après l’épisode de l’Hôtel Intercontinental que Patrice Nganang dans une première plainte, a accusé d’escroquerie et de discrimination, l’écrivain a décidé une nouvelle fois d’ester en justice pour poursuivre le directeur du Cabinet Civil de la présidence de la République du Cameroun pour «violation de domaine privé par moyen de photographies». 

L’auteur de « Temps de chien » poursuit Samuel Mvondo Ayolo pour avoir pris des images de lui à l’intérieur de l’Hôtel Intercontinental. Selon ses révélations, le Dcc les a ensuite envoyées au journaliste Ernest Obama pour qu’il les diffuse à des fins « dénigrantes » et « diffamantes » sur les antennes de la télévision Bnews1. « Monsieur Samuel Mvondo Ayolo, Directeur du Cabinet Civil (DCC) de la présidence de la République du Cameroun et Chef de la délégation du président de la République du Cameroun, Paul Biya lors de son séjour en Suisse, pour violation de mon domaine privé au moyen de photographies prises par lui, sous ses ordres ou du moins  par des personnes sous ses ordres, d’images envoyées par lui ou par ces personnes au journaliste Ernest Obama et utilisées à des fins dénigrantes, abaissantes et diffamantes dans le média Bnews1 au Cameroun, média que Ernest Obama dirige », peut-on lire dans la plainte déposée au greffe ce 21 juillet 2021.

L’écrivain cite également l’Hôtel Intercontinental comme complice de ces actes qu’ils reprochent au Directeur du Cabinet civil de la présidence de la République du Cameroun. « Car bien que ces images aient été prises par un autre client ou d’autres clients dans l’enceinte de l’hôtel qui est surveillé par de nombreuses caméras et monitors, et dans lequel de nombreux membres des services de sécurité de l’hôtel tout comme de la police de Canton de Genève étaient présents, aucun membre du personnel hôtelier n’a estimé nécessaire d’interdire telle violation grave de mon domaine privé en tant que leur client », rapporte-t-il. Comme la première, cette plainte contre Samuel Mvondo Ayolo a été déposée à Genève en Suisse où séjourne Paul Biya depuis un peu plus d’une semaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici