URGENT: Le MRC exige à Michelle Ndoki de Démissionner du Parti!!!

Plus rien ne va entre Me Michelle Ndoki et sa famille politique. Quelques heures après les révélations de Me Christian Bomo, annonçant la création prochaine d’un mouvement politique de cette dernière, des voix s’élèvent au MRC pour exiger la démission immédiate de l’avocate. Aïssatou Bouba Dalil Officiel, Sécrétaire Nationale du MRC Chargée du Développement du Tourisme et de la Protection des Fôrets, de la Faune et de l’Environnement tâcle violemment Michelle Ndoki qu’elle compare à PENDA EKOKA Christian. « La carte EKOKA étant définitivement grillée, on sort la joker Ndoki. Colmatage des brèches laissées béantes par les Talks assassins. Pari risqué. La greffe prendra-t-elle? » Ecrit-elle avant d’inviter sa camarade de parti à déposer sa démission. « Je m’étonne de ces « Cadres du MRC » qui passent leur temps à insulter notre Président National, mais qui n’ont pas le courage de PARTIR! Madame Ndoki, allez jusqu’au bout de votre démarche et Démissionnez! Personne n’est indispensable à cette lutte et notre combat continuera, avec ou sans vous, lit-on sur son compte Facebook. La guerre entre les deux membres du MRC ne date pas d’aujourd’hui. En 2020, lorsque Michelle Ndoki a invité sur ABK ses camarades de lutte à tourner la page de la Présidentielle de 2018, Aïssatou Bouba Dalil avait fait une virulente sortie pour recadrer cette dernière. « Votre sortie m’interroge sur le sens de l’engagement ! Non pas que je doute du vôtre – chacun au fond est entièrement libre de ses choix et de ses orientations -, mais à la lecture de votre publication, je ne puis m’empêcher de penser à Nelson Mandela, Prix Nobel de la Paix, qui resta emprisonné pendant 27 ans de sa vie, dans des conditions déplorables. Il a tenu bon, et n’a jamais renié ses convictions au point de refuser d’être libéré plus tôt. Voilà un bel exemple d’abnégation et de sacrifice. Ne rien renier, ne pas se laisser ébranler, ne rien laisser sur le socle-même, l’essence-même qui a fondé cette lutte », avait-elle écrit. Le parti de Maurice Kamto est fragilisé par les démissions en cascade de ses cadres. Après Célestin Djamen qui a claqué les portes du MRC avec fracas, ce fût le tour de Christian Penda Ekoka de prendre ses distances du parti qu’il a longtemps soutenu. Paul Eric Kingue – PEK Officiel qui a vu le mal venir était le premier à s’éloigner de Kamto non sans faire des révélations croustillantes sur l’homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici