PCRN : vers des démissions en cascade dans la Sanaga maritime

Près de 300 militants annoncés sur le départ.

C’est un secret de polichinelle que le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) traine, comme un boulet de fer, un profond malaise depuis le double scrutin de 2020. Le choix des candidats devant être têtes de liste de ce parti aux municipales et aux législatives a fatale- ment zébré cette jeune formation politique au point d’y créer des fissures qui n’ont pu se recoller. Au fil des jours, on a observé un refroidissement des rapports entre les leaders locaux du Pcrn.

De refroidissement des rapports amicaux qu’entretenaient les membres du Pcrn, l’on est vite passé aux rivalités. Et de chaudes rivalités ! Ce qu’on appelait « mésententes mineures » au départ de la brouille a fini par affecter la base militante. Les descentes répétées de Cabral Libii, leader incontestable de ce mouvement politique, n’ont rien arrangé.

Certains de ses camarades n’ont pas hésité à l’accuser de « partisan », d’autres de « condescendant ». N’avait-il pas été compris par les siens ? L’on n’en saura jamais. Ce qui est observable dans les rangs de ce parti politique aujourd’hui dans la Sanaga Maritime et principalement à Edéa se résume en une formule largement partagée au sein du Pcrn : « le sable est déjà dans le tapioca ».

Ces combats de coqs ont peu à peu fait naître au sein du Pcrn une nouvelle tendance qui se dit « clans des désabusés ». Le schisme né de ces tensions permanentes au sein du Pcrn a amené bon nombre de ceux qui se considèrent aujourd’hui comme étant des « indignés » à scruter de nouveaux horizons.

L’occasion faisant le larron, le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, très au fait de la situation a, sans tarder , proposé des bouées de sauvetage a ces naufragés poli- tiques. Et c’est tout naturellement qu’il a su se refaire la main lors des élections sénatoriales en raflant toute la mise et en augmentant sa côte de sympathie au sein du Pcrn.

Usant d’arguments convaincants et de stratégies gagnantes donc il est le seul à connaître le secret, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a continué à travailler dans le silence le plus absolu dans le sens d’agrandir d’avantage les rangs du Rdpc. Et c’est donc sans surprise que l’on a découvert plusieurs anciens membres du parti de Cabral Libii dans les récents sommiers poli- tiques du Rdpc. Sommiers qui sont à la base des opérations de renouvellement des organes de base du Rdpc.

Enrôler le maximum de militants

Des sources bien introduites au sein des Etats-majors locaux du Pcrn font état de ce que près de 300 anciens valeureux cama- rades de Cabral Libii vont rendre leurs tuniques au profit du Rdpc au cours d’une cérémonie solennelle qui sera organisée dans les tout prochains jours.

Bien avant cette annonce de démissions en masse des militants du Pcrn pour gonfler les rangs du Rdpc, l’on a vu des leaders de premier plan des deux partis politiques au niveau départemental se donner mutuellement des coups pendant les vacances scolaires en organisant chacun à quelques jours d’intervalle des championnats qui ont eu le mérite de mobiliser plusieurs anciennes gloires du football camerounais.

Ce dernier coup porté au Pcrn par le ministre des Transports se situe dans le prolongement d’une bataille qui a pour but d’enrôler le maximum de militants dans la perspective des élections de 2025. La passe d’armes entre les deux formations poli- tiques est loin d’être terminés puisqu’on annonce déjà pour le mois d’octobre, la tenue des évènements de très grande envergure organisés par chacun des deux patrons politiques du département.

Clément MBELEL | Le Messager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici