UN ÉLÈVE DU LYCÉE BILINGUE DE BERTOUA POIGNARDÉ PAR SES CAMARADES

Les violences en milieux scolaires sont devenus monnaie courante au Cameroun. Après plusieurs cas enregistrés par le passé dans divers établissements scolaires du pays, cette fois ci c’est le Lycée Bilingue de Bertoua qui rallonge la liste.

Le drame s’est produit le 15 octobre 2021 autour de 17h. A la sortie des classes, le petit Benjamin Carly Amama (17 ans) et élève en classe de 2nde Espagnol au Lycée Bilingue de Bertoua est victime d’une agression physique. Curieusement, ses bourreaux sont ses propres camarades de classe. Ils le tabassent et le poignardent avant de l’abandonner dans un bain de sang. Dans le coma, il sera sauvé de justesse par les passants et quelques élèves qui vont le conduire dans une formation sanitaire de place où il va passer deux jours sous soins intensifs. Son papa en service dans la ville de Garoua pour suivre l’évolution de cette affaire a dû effectuer le déplacement de Bertoua. C’est donc aujourd’hui, 18 octobre 2021 que l’affaire a été portée à la connaissance du chef d’établissement qui a à son tour, informé les Forces de maintien de l’ordre(Fmo) pour l’ouverture d’une enquête policière. Ce qui a permis aux éléments des Équipes spéciales d’intervention rapide (Esir) de Bertoua, d’interpeller les premiers suspects. L’on a appris que le leader de gang d’élèves spécialisés dans les cas d’agression des élèves a pris ses jambes à son cou mais les fins limiers du renseignement sont derrière lui. Il sera rattrapé dans les brefs délais pour répondre, ses acolytes et lui, de leurs actes. Actuellement, c’est le commissariat de sécurité publique de la Mandjou, territorialement compétent qui a ouvert une enquête afin que toute la lumière soit faite.

À l’origine de cette agression, nos sources indiquent que c’est un règlement de compte. Il se dit que le petit EMANGA est un “play boy”. Très apprécié et convoité par ses camarades de classe de sexe féminin dont il parvient à séduire grâce à sa belle morphologie. En effet, aucune d’entre elles ne restent indifférentes face au charme et la beauté envoûtante du jeune garçon pendant les cours d’Éducation physique et sportive (Eps). Ce qui a provoqué l’ire et la jalousie de ses autres camarades de classe de sexe masculin. «D’où cet acharnement contre lui», apprend-t-on. Les conclusions de l’enquête ouverte à cet effet, nous en dirons un peu plus.

Dossier à suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici