Problème d’hémodialyse à l’hôpital général de Yaoundé: le premier ministre saisi par le collectif des malades

Le collectif des malades d’hémodialyse de l’hôpital général de Yaoundé suggère au premier ministre Joseph Dion Ngute, un certain nombre de mesures à implémenter pour résoudre leur problème.

De leur point de vue, la situation des hémodialysés de l’hôpital général de Yaoundé est «chaotique». C’est ce que fait savoir au premier ministre Joseph Dion Ngute, le collectif des malades hémodialysés de cette formation sanitaire publique. Dans la correspondance qu’il a adressée au chef du gouvernement, il cite comme difficultés : la rupture des séances de dialyse depuis plus d’un mois déjà, le nombre de générateurs insuffisants pour le nombre des patients pris en charge, manque d’une eau de qualité et coupures intempestives d’eau par Camwater, qui ne favorise pas la bonne qualité et la continuité de la dialyse.

La correspondance n’ayant pas pour seul but de tenir le premier ministre informé de la situation qui prévaut actuellement à l’hôpital général de Yaoundé, le collectif des malades hémodialysés a aussi fait des suggestions pour résoudre leur problème. Il propose de mettre sur pied, deux à trois salles d’eau à monter en toute urgence, la réalisation d’un forage pour le centre d’hémodialyse, l’augmentation du nombre de générateurs d’hémodialyse et pour le long terme la création d’un Comité autonome de gestion d’hémodialyse du Cameroun.

A titre de rappel, les malades d’hémodialyse de l’hôpital général de Yaoundé ont observé un mouvement d’humeur devant la formation sanitaire publique. En signe de mécontentement, ils avaient barré la voie. La situation a conduit le Pr Vincent De Paul Djientcheu Directeur général (DG) de l’hôpital général de Yaoundé à sortir un communiqué dans lequel, il affirme que la situation est revenue à la normale.

«Les séances de dialyse n’ont pas été optimales le week-end dernier, mais elles ont bien repris mercredi 20 octobre 2021…La Direction générale de l’Hôpital général de Yaoundé invite ses patients à se rapprocher du service d’hémodialyse afin de continuer leurs soins en toute sérénité, et de ne pas céder aux intimidations de ceux qui infiltrent leurs rangs », peut-on lire dans le communiqué du DG de l’hôpital général de Yaoundé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici