Décès de l’ancien Premier ministre congolais Clément Mouamba

L’ancien Premier ministre congolais, Clément Mouamba, est décédé à l’âge de 77 ans à l’hôpital Saint-Joseph de Paris, en France, des suites d’une brève maladie.

Clément Mouamba, né en 1944 à Sibiti dans le département de la Lékoumou, était un agent public congolais.

L’ancien Premier ministre du gouvernement de Clément Mouamba a démissionné le 4 mai, juste après la prestation de serment de Denis Sassou Nguesso pour un quatrième mandat présidentiel.

Mouamba est né le 13 novembre 1943 à Sibiti. Sous le président Pascal Lissouba, il a été ministre des Finances de septembre 1992 à juin 1993. Mouamba était un membre dirigeant de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), qui était le parti au pouvoir sous Lissouba et est entré dans l’opposition après l’éviction de Lissouba en la guerre civile de 1997.

Mouamba était l’un des nombreux hauts fonctionnaires qui ont servi sous Lissouba à faire face à des accusations de corruption en rapport avec le détournement de fonds provenant de la vente de pétrole, bien en deçà de la valeur marchande, à Occidental Petroleum en 1993. Cependant, le 27 décembre 2001, les accusations contre Mouamba et Claudine Munari ont été licenciés parce qu’ils ne faisaient que suivre les ordres. Lissouba et quatre autres hauts responsables – qui ont été jugés par contumace, car ils avaient fui le pays lors de l’éviction de Lissouba – ont été reconnus coupables et condamnés à des décennies de travaux forcés.

Lors du premier congrès extraordinaire de l’UPADS, tenu les 27 et 28 décembre 2006, Mouamba a été élu comme l’un des 25 vice-présidents du parti.

Mouamba a rompu avec son parti avant le référendum constitutionnel de 2015, choisissant de participer à un dialogue parrainé par le gouvernement, que l’opposition a boycotté, sur la question de la modification de la constitution.

Mouamba a été désigné comme candidat du Parti congolais du travail (PCT) au pouvoir dans la ville de Sibiti pour les élections législatives de juillet 2017, en remplacement de Thierry Moungalla, le ministre des Communications.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici