Christelle Nadia Fotso à Samuel Eto’o : « Si vous êtes élu, vous ferez le job comme vos prédécesseurs »

L’Avocate et fille du défunt milliardaire de Bandjoun Fotso Victor a commis le lundi 08 novembre 2021 une lettre ouverte à Samuel Eto’o, candidat déclaré à la présidence de la Fecafoot. Elle fait une analyse de sa candidature.

Le prétexte de sa sortie est la nomination de Jean Bruno Tagne comme directeur de campagne de Samuel Eto’o. La militante féministe pense que le quadruple ballon d’or africain  n’a pas besoin de la Fecafoot pour entrer dans l’histoire sportive africaine. « Fotso Victor n’avait pas besoin de la mairie de Bandjoun pour rester une légende africaine. Mon enfant a pensé qu’il pouvait avec sa fortune faire Bandjoun et développer le Cameroun.  Son village n’a même pas su le défendre, le pleurer et l’enterrer.   Aujourd’hui trop de Bandjouns osent dire qu’il n’a rien fait, tout détruit en se demandant ce qu’il a fait pour eux sans méditer sur leur propre responsabilité et se demander ce qu’eux-mêmes ont fait pour le village à part manger Fotso ou se taire et laisser faire.  Vous n’avez pas non plus besoin de la Fecafoot pour entrer dans l’histoire sportive africaine.  Cela devrait vous libérer et vous permettre de résister à la tentation de la toute-puissance qui isole et détruit plus qu’elle ne construit. Ces aventures parce qu’elles sont d’abord et surtout individuelles se terminent au mieux en un énorme gâchis et au pire en une insoutenable comédie et tragédie humaines », écrit-elle.

Samuel Eto’o ne va rien révolutionner, il fera comme les autres d’après Christelle Nadia Fotso. « La question n’est, Monsieur Eto’o, ni votre légitimité ni vos capacités mais le tintamarre de votre opacité et de votre arrogance qui font que votre candidature, et je le crains, votre éventuelle présidence, ne soient à la hauteur de votre parcours de footballeur.  Si vous êtes élu, vous ferez le job comme vos prédécesseurs et c’est le problème puisque vous êtes une légende. Evidemment que Eto’o peut mais quoi, comment, pour et avec qui, surtout pour aller où ? Ce n’est pas uniquement de votre faute si ces questions sont sans réponse ;  le Cameroun, c’est aussi l’air de zapper l’essentiel pour se focaliser sur le sucré en oubliant qu’il donne des caries.  Les Camerounais veulent le changement sans changer et pensent que tout ce qu’ils ont à faire est de choisir un chaud gars qui fera forcément un grand chef en devenant leur père, n’est-ce pas Papa Eto’o ? Votre programme, c’est vous !  Les étoiles ont beau briller dans le noir mais ne produisent que si on ne leur demande pas en plus d’être le ciel et le soleil.  Vos concitoyens croient que le développement et la richesse s’importent et vous demanderont tout sauf l’essentiel sans vous épauler.  Vous leur donnerez de quoi manger et discuter.  Ils s’en contenteront jusqu’à votre njitapage puis diront, Samuel Eto’o a cherché et c’est normal qu’il soit njitapé ! », ajout-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici