Actifs résiduels de l’État : Le cabinet Lazare Atou épinglé par le Consupe

Le Cabinet Conseil Atou, dirigé par l’huissier de justice Lazare Atou, a été, à titre conservatoire, suspendu de signature par la Ministre déléguée à la Présidence de la République chargée du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe), suite à de graves irrégularités révélées par l’audit en cours dans sa gestion du patrimoine des ex-Onpc, Regifercam et Oncpb.

L’affaire Lazare Atou connait un nouveau développement. L’huissier de justice en charge de la gestion des actifs résiduels de l’État au sein des entreprises publiques ex-Onpc, Oncpb et Regifercam, a été «suspendu de signature et de toute prise d’actes», relativement à ce dossier, pour lequel un contrôle est en cours.

Dans un communiqué de Rose Mbah Acha Formundam, la ministre déléguée à la Présidence de la République, chargée du Contrôle supérieur de l’Etat, lebledparle.com apprend que la décision a été prise conformément aux dispositions de l’article 8 al.2 du Décret du 5 mars 1997 sur les missions mobiles de vérification.

En effet, apprend-on de notre confrère EcoMatin, des agents vérificateurs de la Brigade de contrôle du Consupe effectuent depuis quelques semaines un audit des actifs résiduels des entreprises ex- Onpc, Oncpb et Regifercam, gérés par le Cabinet Conseil Lazare Atou, depuis 15 ans. L’audit engagé sur instruction du Président de la République, porte en effet sur la gestion desdits actifs de 2006 à 2021.

« Pour ce faire, les équipes du Consupe passeront au peigne fin, les copies de contrats, les engagements, reçus de versement, pièces de caisse, chèques, et tout autre preuve prouvant d’un lien contractuel avec le Cabinet Lazare Atou. L’opération a pour objectif de procéder au recensement général et à la reconstitution des opérations de gestion du Cabinet Conseil Lazare Atou durant la période considérée », peut-on lire dans le journal d’Emile Fidieck.

Sont concernés par ce recensement du 10 novembre 2021 au 24 novembre 2021, les présumés contractuels ou locataires résidents des Régions du Littoral, du Sud-Ouest, l’Adamaoua, du Centre, du Sud, et de l’Est.

Le communiqué de Rose Mbah Acha Formundam dévoile des « faits potentiellement constitutifs d’irrégularités de nature à porter un préjudice grave et irréversible à la puissance publique ».

Ce nouvel épisode dans l’affaire Lazare Atou intervient au lendemain de précédents rebondissements instruits au plus haut sommet de l’État. Dans sa volonté de céder le site de l’ancienne Direction générale de la Regifercam sise Bonanjo, ce malgré le rappel à l’opposition de Ferdinand Ngoh Ngoh, le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, Lazare Atou sera rattrapé, le 20 août 2021, par Henri Eyebe Ayissi, le Ministre des domaines du cadastre et des affaires foncières.

Qui procédera à l’annulation de deux titres fonciers établis au profit de la société All Luxury Suites Group S.A, par mutation du titre foncier du site de la Direction générale de la défunte Regifercam, sis Douala Bonanjo.

Dans une correspondance du 1er septembre 2021, Ferdinand Ngoh Ngoh, le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République sollicitait l’accompagnement du Ministre des Transports dans le cadre d’une mission d’audit annoncée au sein du Cabinet Conseil Lazare Atou, concernant précisément les actifs résiduels de l’ex-Onpc (Office national des ports du Cameroun), désormais Port autonome de Douala. A titre de rappel, les équipes du Consupe sont conduites par les inspecteurs d’Etat Aboubakary Modibo Amadou et Wambang Nyamalum Alfred.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici