Cuba accuse les Etats-Unis de déstabiliser son ordre intérieur

Le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez a accusé mercredi l’actuelle administration américaine d’alimenter la déstabilisation intérieure dans le pays insulaire.

Cuba « a le droit de se protéger de l’agression américaine et de sauvegarder la paix, la stabilité et la tranquillité que les Etats-Unis veulent briser », a déclaré le ministre au corps diplomatique accrédité à Cuba.

Ces remarques ont été faites avant une manifestation nationale pour la revendication des droits humains et civils prévue le 15 novembre, que le gouvernement cubain a dénoncé comme ayant été fomentée par les Etats-Unis et à laquelle il a refusé d’accorder une autorisation légale.

Lors d’un point de presse organisé le 26 octobre, interrogé sur la responsabilité de Washington dans cette manifestation, le porte-parole du département d’Etat américain Ned Price n’a pas démenti sans équivoque, répondant : « Nous défendons le droit du peuple cubain et le droit des peuples du monde entier de se réunir pacifiquement, de faire entendre leur voix ». Un certain nombre de responsables américains ont par ailleurs exprimé leur soutien à la manifestation.

M. Rodriguez a affirmé que le gouvernement et le peuple cubains défendraient leur droit de maintenir l’ordre constitutionnel pendant les célébrations nationales de la gestion réussie de la crise de la COVID-19, ajoutant que « la politique américaine contre Cuba est vouée à l’échec ».

Il a également critiqué les exigences d’entrée que les Etats-Unis ont mises en place en réponse à la pandémie, affirmant que les ressortissants cubains ayant reçu des vaccins de fabrication locale n’étaient pas autorisés à entrer sur le territoire américain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici