Homosexualité : Gaëlle Enganamouit et son amante traînées en justice

La plainte a été initiée le 15 novembre 2021 par le Mouvement debout contre la dépénalisation de l’homosexualité dans notre pays (DCHP) devant le procureur de la république près le Tribunal de Première Instance de Yaoundé-Centre Administratif.

Gaëlle Enganamouit et sa partenaire homosexuel, Brenda Charlie Ahanda Nomo actrices principales des sextapes diffusées sur la toile en début du mois de novembre vont devoir s’expliquer devant les juges du Tribunal de Première Instance de Yaoundé-Centre Administratif.

En effet, le Mouvement debout contre la dépénalisation de l’homosexualité dans notre pays (DCHP) a déposé une plainte signée par son président Armel Christ Guidjol le 15 novembre 2021 au Tribunal de Première Instance de Yaoundé-Centre Administratif. Elle vise l’ancienne footballeuse internationale camerounaise Gaëlle Déborah Enganamouit et Brenda Charlie Ahanda Nomo accusées de pratique d’homosexualité.  

Le DCHP s’appuie sur la loi numéro 2016/007 du 12 Juin 2016 portant code pénal dabs son article N° 347 bis qui condamne les rapports sexuels entre personnes de même sexe. Il dit saisir le procureur de la République « suite à la diffusion des vidéos mettant en scène homosexuelle les sieurs Gaelle Deborah Enganamouit et Ahanda Nomo Brenda Charlie cités en objet ».  Il sollicite une interpellation de ces deux femmes et souhaite les voir poursuivies devant les instances judiciaires de la République du Cameroun. 

Cette plainte survient peu après que des rumeurs aient fait état de la fuite de l’unique ballon d’or Africain féminin du Cameroun par peur de représailles judiciaires. Des informations non confirmées à ce jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici