La montée des tensions politiques en Côte d’Ivoire fait fuir des milliers de personnes

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés rapporte une augmentation significative du nombre de personnes fuyant la Côte d’Ivoire vers les pays voisins à la suite de l’élection présidentielle controversée du 31 octobre.

Plus de 8 000 Ivoiriens ont fui les tensions politiques croissantes en Côte d’Ivoire. Cela représente une augmentation par rapport aux 3 200 personnes qui ont fui en une seule semaine. L’agence des Nations unies pour les réfugiés craint que ce nombre ne continue à augmenter car la violence ne semble pas vouloir s’atténuer.

Le porte-parole du HCR, Babar Baloch, affirme que 7 500 réfugiés ont fui vers le Libéria. Les autres, dit-il, ont cherché refuge au Burkina Faso, au Ghana, en Guinée et au Togo.

« Plus de 60% des arrivants sont des enfants, dont certains sont arrivés non accompagnés ou séparés de leurs parents. Des personnes âgées et des femmes enceintes ont également fui, la plupart ne portant que quelques affaires et n’ayant pas ou peu de nourriture ou d’argent ». a déclaré M. Baloch.

Alassane Ouattara a remporté un troisième mandat présidentiel par une écrasante marge de 94%. Les partis d’opposition ont boycotté l’élection, qualifiant sa candidature pour un troisième mandat d’illégale en vertu de la limite de deux mandats fixée par la constitution. Alassane Ouattara a fait valoir que la limite de deux mandats ne s’applique pas à lui en vertu d’une nouvelle constitution adoptée en 2016.

Des dizaines de personnes auraient été tuées lors de violences liées aux élections. Baloch a déclaré à la VOA que la peur de la violence est le moteur de l’exode actuel.

« Cela rappelle de mauvais souvenirs de l’élection présidentielle de 2011, qui avait alors fait 3 000 morts et forcé plus de 300 000 personnes à fuir. Donc, ces personnes qui viennent, ils ne mentionnent pas qu’elles sont actuellement visées… ou qu’elles sont attaquées. Mais c’est la peur de la violence », a-t-il déclaré.

M. Baloch a déclaré que la plupart des réfugiés au Libéria souhaitent rester près de la frontière et rentrer chez eux dès que la situation se stabilisera.

En attendant, le HCR augmente l’aide aux réfugiés. M. Baloch a indiqué que l’agence prévoit de transporter par avion des articles de secours essentiels pour 10 000 réfugiés au Libéria. Il a indiqué que les travailleurs humanitaires se précipitent pour distribuer l’aide humanitaire, y compris la nourriture et l’argent, et pour fournir de l’eau, des installations sanitaires et des abris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici