Environ 1 000 enfants sont assassinés chaque année en Afrique du Sud

Le taux d’homicides d’enfants montre des tendances inquiétantes en Afrique du Sud.

Pourtant, beaucoup d’autres enfants tués ne figurent pas dans les chiffres officiels, car les homicides ne font pas l’objet d’enquêtes appropriées.

L’histoire de Wandi Zitho

Wandi Zitho avait cinq ans lorsqu’il a été étranglé avec une corde en avril dernier, prétendument par un voisin de Johannesburg.

Il est devenu un autre enfant mort, dans un pays où ils sont trop nombreux.

Selon le professeur Shanaaz Matthews, directrice de l’Institut des enfants de l’Université du Cap, dans un article publié en 2013, elle a constaté que l’Afrique du Sud avait un taux d’homicide d’enfants de 5,5 pour 100 000.

« Et lorsque nous avons comparé cela aux moyennes mondiales, nous avons constaté que c’était plus du double de la moyenne mondiale du taux d’homicides d’enfants, qui est d’environ 2,4 pour 100 000 », a-t-elle déclaré.

Les statistiques de la police ont montré que les chiffres « ont légèrement augmenté » depuis, a-t-elle ajouté.

Le cas de Tazne van Wyk

Une autre jeune victime est Tazne van Wyk, un enfant de huit ans dont le corps a été retrouvé en février dernier, jeté dans un égout près d’une autoroute du Cap.

Elle avait été enlevée, violée et assassinée, selon la police.

Le meurtre de la jeune fille a déclenché un scandale national, les manifestants réclamant la peine de mort et brûlant les maisons de la communauté.

Les tueurs d’enfants sont rarement condamnés, a déclaré M. Matthews.

Le voisin initialement accusé d’avoir tué Wandi Zitho, âgée de cinq ans, a été libéré et l’affaire a été provisoirement abandonnée parce que la police n’a pas fourni suffisamment de preuves.

Selon un officier de police travaillant sur l’affaire, cela pourrait être dû à un retard dans l’analyse des preuves médico-légales.

La femme a été arrêtée à nouveau et accusée du meurtre de deux autres enfants des mois plus tard.

« Je veux juste dire n’importe quoi aux parents qui sont là dehors – de ne jamais faire confiance à personne. Même s’il s’agit d’une famille ou d’un voisin, ne faites jamais confiance à personne », a déclaré la mère de Wandi, Amanda Zitho.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici