Les électeurs du Niger s’inquiètent de l’insécurité à l’approche des élections

Les rues de la capitale nigérienne, Niamey, semblent calmes et paisibles mardi. Les affiches et les banderoles des candidats à la fonction suprême du pays envahissent les rues principales.

Alors que le pays est prêt pour les élections du 27 décembre, les électeurs de Niamey estiment qu’il est nécessaire de lutter contre l’insécurité qui règne dans le pays.

« Le principal problème est qu’il y a beaucoup d’insécurité dans le pays. J’habitais à 30 kilomètres, mais je ne peux plus y aller en moto. Donc vous ne pouvez pas dire que vous êtes en sécurité », a déclaré Omar Halidou, un réparateur d’appareils électroniques.

Le candidat du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme au pouvoir, Mohamed Bozaum, est considéré comme le favori pour gagner. Mais certains locaux semblent imperturbables face à l’exercice civique imminent.

Salamou Hassane, un vendeur de crêpes, s’inquiète du manque d’attention portée aux pauvres.

« Je voudrais que tout le monde profite de la politique, car pour l’instant c’est juste pour lui (le président), sa famille et la famille de sa femme. Ce n’est vraiment pas normal, nous ne pensons jamais aux pauvres », dit-elle.

Résident de Niamey, Issoufou Mohamadou dit qu’il ne fait confiance à aucune figure politique dans le pays. « Je ne soutiens aucun candidat. Je pense à moi, à ce que je vais pouvoir manger. Je n’ai confiance en personne », dit-il.

Le président nigérien sortant, Mamadou Issoufou, ne se représente pas aux élections. Sa décision est conforme à la constitution du pays pour 2010.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici