Cameroun : aucune femme élue au conseil régional

Dix hommes bien connus de la sphère politique sont à la tête des dix régions du pays. Ils sont appelés à diriger pendant les cinq prochaines années.

Les bureaux exécutifs des dix régions du Cameroun affichent complet. Dix hommes bien connus de la sphère politique. Ils sont tous issus du scrutin du 6 décembre dernier. Un scrutin dont les dernières sessions de plein droit se sont déroulées ce mardi 22 décembre.

Voici les premiers présidents des régions

Gilbert Tsimi Evouna, ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé va commander la région du Centre pour un mandat de cinq ans. Il y a à la tête des régions des personnes bien connues par l’opinion publique camerounaise et d’autres qui le sont moins.

Sur les autres régions, on note quand même l’émergence d’un nouveau personnel politique. Des acteurs pour l’essentiel tous membres du RDPC, qui auront la responsabilité de tracer le chemin pour cette nouvelle formule d’administration qui va certainement bousculer les préfets et gouverneurs.

1- Emmanuel MVE ELEMVA, Président du Conseil Régional du Sud
2- Alim BOUKAR, Président du Conseil Régional du Nord
3- KALBASSOU Daniel, Président du conseil Régional de l’Extrême Nord
4- TSIMI EVOUNA Gilbert, Président du conseil régional du Centre
5- Dr FOCKA FOCKA, Président du Conseil Régional de L’Ouest
6- Polycarpe BANLOG, Président du Conseil Régional du Littoral
7- Dr MOHAMADOU DEWA, Président du Conseil Régional de l’Adamaoua
8- BAKUMA ELANGO, Président du Conseil Régional du Sud-Ouest
9- WOUAMENE MBELE, Président du Conseil Régional de l’Est
10- Pr FRU NGWAFO FOBUZSHI, Président du conseil régional du Nord Ouest

Aucune femme n’est représentée dans une région. Le RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) l’a encore emporté. Il reste maintenant à observer comment toutes ces personnalités vont se partager le pouvoir.

Notamment entre les Maires des arrondissements, les Maires des villes, les présidents des régions et les exécutifs régionaux, tout ceci d’une part, et en face, le système administratif de la déconcentration qui continue de subsister.

Jusqu’où iront dans les faits, préfets et gouverneurs, Maires et Présidents de régions. Où seront les sièges des Conseils Régionaux ?

En attendant observer la réalité de la matérialisation des dispositions légales, c’est le cas ici de saluer la venue du personnel de cette dernière institution de l’architecture de la décentralisation pensée dans les années « 90 » au Cameroun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici