Cameroun : les enfants abandonnent les salles de classe à la recherche des minéraux précieux

Dans le canton de Bidimba, à l’est du Cameroun, les enfants ont depuis longtemps abandonné les salles de classe à la recherche de minéraux précieux.

C’est un problème inquiétant qui a attiré l’attention d’une organisation non gouvernementale, FODER, dans ce village de chercheurs d’or.

« Nous avons réalisé que nous étions dans la brousse avec des enfants en âge d’être scolarisés qui finissent sur les sites miniers à travailler au lieu d’aller à l’école comme tout le monde », a déclaré Yamdjeu Patrick, un parent et président de l’école APEE.

Ainsi, Sodéa Philipe de l’ONG FODER, grâce à son programme Promess, en partenariat avec le chef de village, est en mission sur les sites miniers pour sensibiliser les parents sur les mérites de la scolarisation de leurs enfants.

« A travers nos différentes actions de sensibilisation, nous sommes allés sur le terrain à de nombreuses reprises pour sensibiliser les parents, dont la plupart ont leurs enfants sur les sites miniers, en leur montrant l’importance de l’éducation, et son impact sur l’avenir de leurs enfants », a-t-il déclaré.

Un exemple palpable peut être vu sur ce vaste champ de mines à ciel ouvert dans le village de Yassa. Ici, comme partout ailleurs, les enfants sont sur le terrain avec les adultes. Sur ce site minier, selon les statistiques, 80% des enfants peuvent bénéficier du projet scolaire. Cependant, le défi majeur est de convaincre les parents qui hésitent encore à envoyer leurs enfants à l’école.

Denis Koumbou Sanda est le directeur de l’école primaire de Bidimba.

« La deuxième difficulté est que certains parents ne connaissent pas encore la nécessité de l’école. Nous sommes à la frontière avec la RCA, donc beaucoup de parents partent pour venir ici et les miens. Et beaucoup ne comprennent pas encore l’importance de l’éducation », a déclaré M. Koumbou.

Pour l’ONG, qui se passionne pour la construction d’écoles dans ces villages miniers, l’objectif commence à être atteint.

Cette toute première école a accueilli 130 élèves, alors que 20% des enfants travaillent encore dans les mines d’or du village de Yassa dans le canton de Bidimba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici