Ouganda : Facebook bloque les comptes du parti au pouvoir à l’approche des élections

Facebook a fermé des dizaines de comptes du parti au pouvoir en Ouganda, le National Resistance Movement (NRM).

Le géant de la technologie a accusé les comptes de chercher à manipuler le débat public à l’approche des élections générales de jeudi.

« Ce mois-ci, nous avons supprimé un réseau de comptes et de pages en Ouganda qui s’étaient engagés dans la CIB (Coordinated Inauthentic Behaviour) pour cibler le débat public avant les élections », a déclaré à l’agence de presse AFP le responsable de la communication de Facebook pour l’Afrique subsaharienne, Kezia Anim-Addo.

Un assistant du président Yoweri Museveni a accusé Facebook et Twitter d’être des opposants au NRM.

« Ils devraient « débloquer » les comptes qu’ils ont gelés hier et aujourd’hui », a tweeté Don Wanyama dimanche.

Il a exhorté la Commission ougandaise des communications « à agir pour assurer un terrain de jeu numérique équitable ».

« Honte aux forces étrangères qui pensent pouvoir aider et planter un leadership fantoche sur l’Ouganda en désactivant les comptes en ligne des partisans du NRM ». Vous n’enlèverez pas le président Kaguta Museveni », a déclaré M. Wanyama, cité par le site d’information Daily Monitor.

Ashburg Kato, un célèbre blogueur du parti au pouvoir, a accusé l’homme politique de l’opposition et candidat à la présidence Bobi Wine et ses aides d’être derrière cette fermeture.

« Facebook lui-même a supprimé nos comptes à la demande des manipulateurs de Bobi Wine », a tweeté Kato.

Bobi Wine n’a pas commenté ces allégations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici