Banditisme: une inspectrice de la douane abuse de ses clients.

Énone Eyidi Reine s’enrichit sur le dos des pauvres clients.

C’est une affaire que révèle Cameroun info plus. Un inspecteur de la douane se serait spécialisé dans l’enrichissement illicite, au dépend de ses clients, malgré l’énorme futur de son compagnon, un americain.

Voici l’intégralité de l’affaire

Énone Eyidi Reine epse William, inspecteur principal au secteur de douane littoral 1, est passée maître dans l’art du traffic d’influence au nom de son titre.

En effet, cette dernière à la double nationalité est coutumière du fait : Traffic d’influence, corruption, saisie arbitraire des conteneurs. Elle ne lesine pas sur les moyens pour s’en mettre plein les poches. Depuis, plusieurs voix se sont élevées pour la dénoncer, hélas, sans succès.

Fonctionnaire de son état, mariée à un américain, elle est aujourd’hui à la tête d’un empire immobilier, financé on ne sait trop par quelle alchimie.
Un immeuble de 5 niveaux à Yaoundé,un autre à Nkongsamba et un Duplex à Bonamoussadi. Autant le dire, dame Énone Eyidi Reine, se la coule bien douce dans les eaux troubles du PAD.

Mais pourquoi s’attaquer aux jeunes qui contrairement à elle, font l’effort de vivre dignement à la sueur de leurs fronts ?

Appartenir à une certaine classe peut donner des ailes et des appétits assez prononcés pour la chrématistique. Bercée par l’illusion de puissance et de l’omnipotence, dame Énone croit avoir le droit de vie et mort sur ses concitoyens Camerounais. Sinon, comment comprendre son zèle dans le traffic d’influence ? Dans un pays qui se respecte, une enquête serait ouverte pour interroger l’origine des biens immobiliers dont elle s’est fait propriétaire en quelques années de service seulement. Mais puisqu’elle prétend avoir les bras longs, elle peut continuer de se servir dans les caisses de l’État sans la moindre inquiétude. Mais un jour, tous ces agents véreux de l’État devront rendre compte. Qui vivra verra…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici