La saisie a été à Mudeka par les éléments de la brigade mobile des douanes de Limbe, dans la région du Sud-Ouest ce début de semaine.

Des téléphones de contrebande (c) Droits réservés

La lutte contre la contrebande ses téléphones portables continue de préoccuper les éléments de la Douane camerounaise. Une cargaison de 2685 téléphones portables ne disposant d’aucun document de dédouanement vient d’être appréhendée par la Douane, selon les sources internes de l’administration confiées à notre confrère d’Investir au Cameroun.

Un fléau qui maintient les recettes douanières sur place ces deux dernières décennies en dépit de l’augmentation considérable du taux de pénétration du mobile sur le territoire national.

« Aujourd’hui, moins de 100 millions de FCFA sont collectés par mois sur les 2 milliards environ encaissés dans les années 2000. Cette baisse contraste avec l’augmentation du nombre et de la qualité des téléphones importés », explique-t-on à la direction générale des douanes du ministère des Finances.

L’on se rappelle que les pouvoirs publics, dans l’optique de lutte contre le fléau implanté dans le secteur, avait annoncé l’entrée en vigueur d’un système de collecte numérique des droits de douane sur les téléphones portables et les tablettes à compter du 15 octobre 2020.

Une décision qui avait été aussitôt avortée compte tenu des plaintes qu’avançaient aussi bien les opérateurs économiques que les utilisateurs, allant des caractéristiques techniques limitées de la plateforme, passant par la gestion des données personnelles, légalité du moyen de paiement jusqu’à la perte du chiffre d’affaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici