Selon l’avocat, l’audit concernant la gestion financière de ce projet ne gagnera en crédibilité que lorsque les auditeurs auront toutes les informations sur le fonctionnement du compte qu’ils solliciteraient.

Christian Bomo Ntimbane (c) Droits réservés

Malgré les éclaircis apportés par Maurice Kamto, l’initiative SCSI est toujours sujette à des soupçons de non transparence dans les gestions des fonds y relatifs. Parrain du projet, Christian Bomo Ntimbane s’est prononcé concernant le débat dans une sortie effectuée ce lundi 03 mai sur Facebook.

Importantes précisions sur ma sortie au sujet de l’affaire SCSI

Je viens de constater que certains sites d’informations, à dessein, ont partiellement, retranscrit   mes propos tenus dans une vidéo que j’ai faite hier.

Ils se limitent à écrire que j’ai dit que les o3 auditeurs n’ont pas reçu les historiques PayPal et Stripe.

Or, on y voit bien dans le rapport, que les auditeurs ont reçu des documents faisant office d’historique des opérations de PayPal et Stripe, mais plutôt ceux faisant office, remis par l’équipe de sieur Djoko Henri.

Je viens ici refaire les précisions suivantes et qui sont contenues dans ma vidéo :

– Il n’ y a aucune trace ou preuve de ce  que les auditeurs, ont contacté eux-mêmes, directement, je dis bien directement Paypal et Stripe, pour avoir les listings de toutes les opérations et transactions passées sur leurs plateformes.

– Les historiques qui sont mentionnés dans le rapport et que certains ennemis de la transparence totale, font circuler sur Facebook pour prétendument me confondre, sont ceux envoyés par l’équipe de sieur Henri Djoko.

– Or, il revenait aux auditeurs de rentrer directement en contact avec Stripe et PayPal pour avoir les listings et non se contenter des documents qui leur sont envoyés par des personnes dont la gestion est contestée et à l’origine de  l’audit indépendant; démontrant ainsi, une certaine légèreté, voire une connivence blâmable dans leur travail.

– Pour consulter directement les comptes PayPal et Stripe, il faut une autorisation judiciaire ou une autorisation de l’équipe Djoko, demandant à Stripe et à PayPal de donner aux auditeurs toutes les informations sur le fonctionnement du compte qu’ils solliciteraient.

Cette information n’existe pas dans le rapport.

D’où la persistance des doutes sérieux sur la fiabilité de ce dernier rapport d’audit, qui a fait son travail sur les seuls éléments produits par l’équipe Djoko.

C’est quand les auditeurs recevront directement les listings et historiques chez  Stripe et PayPal que nous aurons la vérité sur cette affaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici