Au cours d’une conférence, Marcel Amoko a passé au crible de la critique, la CRTV dirigée par Charles Ndongo dans le traitement de l’actualité.

Marcel Amoko (c) Droits réservés

La CRTV, d’une trentaine d’années, s’est toujours positionnée comme une office radio et télévision qui rend en majeure partie compte de l’action gouvernementale.

Actuellement dirigée par Charles Ndongo, la chaine publique n’a pas cessé d’essuyer les critiques des Camerounais.

Faisant un parallèle avec la 28ème édition de la Journée internationale de la presse célébrée le 3 mai 2021 sous le thème « L’information comme bien public », Marcel Amoko, a invité les confrères de la CRTV à rendre l’information comme tel.

« Quand on regarde la CRTV, qui est une chaîne publique, qui est financée par nos impôts, on n’a pas l’impression que la CRTV parle aux Camerounais que nous sommes. Ne serait-ce que dans la prise en compte de nos réalités, de nos besoins, de nos problèmes, de la manière que nous voulons que ce pays fonctionne », a-t-il déclaré lors de la conférence.

Pour le correspondant de France 24 au Cameroun, Charles Ndongo, l’une des figures de proue du journalisme au Cameroun, doit user de son expertise pour redonner à la chaine, ses lettres de noblesses.

« Il y a une sorte d’autocensure de la part de tous ceux qui ont la responsabilité de ce média… Quand on regarde de manière froide et qu’on voit que c’est Charles Ndongo, le pape du journalisme, qui est à la tête de la CRTV, et qu’on voit ce que la CRTV est devenue aujourd’hui, comment elle fonctionne, on a parfois du mal à comprendre ce qui se passe », a-t-il estimé.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que l’ancienne CTV est aux centres des critiques. L’on se souvient que dans une vidéo commise sur la toile le 13 octobre 2021, l’honorable Nourane Foster tirait à boulet rouge tirait à boulet rouge sur la télévision située au quartier Mballa II à Yaoundé.

« La jeunesse qui est la plus concernée, cette jeunesse qui représente les plus grands consommateurs de téléphones n’est pas informée. Vous utilisez quel canal pour informer ? La CRTV c’est comme un ancêtre. C’est vieux ! C’est moche ! C’est démodé ! On dirait un intrus parmi les chaînes de télé », critiquait-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici