C’est ce qui ressort de la première audience de cette affaire au tribunal de Mbanga.

Trois jeunes gens récemment interpellés suite à des propos injurieux à l’égard du Chef de l’Etat et de ses ministres seront probablement fixés sur leur sort le 17 juin 2021. La première audience de cette affaire s’est tenue lundi au Tribunal de Première Instance de Mbanga (Littoral), et l’affaire a été mise en délibéré.

Ytembe Bonda ClémenceWameni André Boris et Kamou Wouwe Flavy, avaient réalisé une vidéo dans laquelle ils dénonçaient les malversations alléguées dans le cadre de la gestion de 180 milliards de FCFA débloqués par la FMI en faveur du Cameroun pour la lutte contre le COVID-19. Ytembe Bondo, le principal accusé, est le seul qui apparaissait dans la petite capsule, proférant des injures à l’égard de Paul Biya, des membres du gouvernement et de leurs parents de sexe féminin.

Interpellés par les services de sécurité, ils ont été écroués le 12 juin, à la prison principale de Mbanga. Une arrestation qui a indigné une partie de l’opinion, qui demande leur libération.

D’un autre côté, la société qui emploie Ytembe Bonda a publié une mise au point au sujet de son traitement salarial.  HSD Human Resource Solutions Ltd (MELTGROUP), prestataire de la PHP de Njombe-Penja, donne les précisions suivantes:

«Il a signé avec nous un contrat de travail à durée déterminée d’un (01) mois renouvelable par tacite reconduction le 18 mai 2021.

Ses éléments de rémunération mensuelle sont les suivants :

– Poste : Manœuvre Ordinaire

– Catégorie : 2.A

– Salaire de Base : 38.132 FCFA

– Indemnité de Logement : 8.000 FCFA

– Prime d’Assiduité : 3.051 FCFA

– Prime de Production (Variable) : 1.200 FCFA par jour».

On apprend aussi que Human Resource Solutions a suspendu le contre de l’intéressé «pour lui permettre d’aller répondre de ses actes» en justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici