ce que Georges Gilbert Baongla sait sur la ‘mort’ de Paul Biya

Cameroun : Voici enfin ce que Georges Gilbert Baongla sait sur la ‘mort’ de Paul Biya

• Georges Gilbert Baongla était sur Canal 2 International ce dimanche

• Il raconte comment il a appris ‘la mort’ de Paul Biya

• Il se compare à Maurice Kamto

Invité dans l’émission Arène ce 04 juillet 2021, Georges Gilbert Baongla a saisi l’opportunité pour faire des révélations sur son séjour carcérale. Le président du Parti Les Républicains libéré le 03 juin 2021, a raconté aux téléspectateurs comment il a appris la supposée mort de son père Paul Biya.
Les officiers de la police judiciaire convaincus, de la mort du chef de l’Etat avaient interrogé GeorgeS Gilbert sur son sort.

La première question qu’on m’a posée à la direction de la police judiciaire était : ‘’votre père est mort. Maintenant qui va intervenir pour vous?’’ Je leur ai répondu : « comme vous savez qu’il est mort, j’attends que les obsèques officielles soient annoncées’’ », a-t-il déclaré.

Georges Gilbert Baongla ne regrette ses deux années de détention. Pour lui, cette période lui a permis de se reposer. « J’avais besoin de passer par la prision. Parce que j’avais besoin de repos. Ça fait une trentaine d’années que je ne me repose pas », a-t-il déclaré avant de se comparer à Maurice Kamto et d’autres hommes politiques qui avaient également fait de la prison.

Georges Gilbert Baongla estime avoir battu le record du politicien camerounais qui a passé le plus long séjour carcéral sous le régime Biya. « Je suis le seul interlocuteur politique qui a fait 24 mois de prison. Je n’ai pas fait 9 mois comme les autres », a-t-il déclaré.

En rappel, le journaliste a été poursuivi par l’homme d’affaire Jean Pierre Amougou Belinga pour Chantage, propagation de fausses nouvelles, injures et diffamation. Il a été arrêté le 29 mai 2019 au carrefour Etoa-Meki à Yaoundé par des policiers puis conduit à la police judiciaire où il a passé une semaine. Le 3 juin 2019, le procureur de la République lui a décerné un mandat de dépôt pour la prison centrale de Yaoundé où il a séjourné jusqu’à ce jour.

En juin 2020, le juge du tribunal de première instance de Yaoundé Centre Administratif l’a reconnu coupable des chefs d’accusation portés contre lui. Il a ainsi été condamné à deux ans d’emprisonnement ferme assorti d’une amende de 500 000 fcfa, des dépens (frais de justice) de 4 millions et des dommages et intérêts de 25 millions de fcfa. Ainsi s’achève le calvaire carcéral de celui qui se revendique urbi et orbi être le fils de Paul Biya.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici